Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Boën dit Château-Chabert

Dossier IA42000629 réalisé en 2001
AppellationsChâteau-Chabert
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Boën
Adresse : 39 rue de
Clermont
Cadastre : 1826 B1 230, 231, 232 ; 1986 AL 602

En 1380, Guy de Damas de Couzan rend hommage au comte de Forez pour la maison forte nouvellement édifiée dans la ville de Boën. Boën passe par alliance aux Lévis vers 1443-1448. En 1482, Jean de Lévis achète deux maisons dans l'îlot voisin pour y installer son hôtel seigneurial et abandonne l'ancienne maison forte. En 1634, Boën est vendu aux Rivoire qui vendent l'hôtel et rachètent l'ancienne maison forte. Elle passe à Claude de Camus d'Yvourt en 1687 puis, en 1746-47, aux Punctis de la Tour. Jacques Marie Punctis de la Tour devient seigneur de Boën en 1779 et dût faire reconstruire le château (des vestiges de la maison forte subsistent au rez-de-chaussée du pavillon sud-est). L'architecte d'origine italienne Michel Dal Gabbio s'inspire de l'Hôtel Bouhier de Lantenay réalisé par Nicolas Lenoir en 1756 à Dijon. Le gros oeuvre est achevé en 1781 ; Anthoine Zanis, un plâtrier italien, est chargé de réaliser le décor de stuc de la façade pour octobre 1781. Il abandonne les travaux en cours et, en 1784, la façade est donnée en mauvais état. En 1794 (inventaire révolutionnaire du mobilier), les murs sont tendus d'indiennes, la salle à manger est dotée d'un poële en faïence (en place). En 1800, le château passe aux Chabert qui vendent le château à la commune le 9 juin 1934. De 1936 à 1958, le château accueille de nombreuses structures. Il se dégrade, surtout après 1960 (incendie qui détériore la couverture), avant les travaux de restauration, de 1980 à 1984. Le château est réaménagé en 2002 pour accueillir le musée de la Vigne.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Dates1779, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Dal Gabbio Michel architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Zanis Anthoine sculpteur attribution par travaux historiques
Personnalité : Punctis de la Tour Jacques Marie commanditaire

Balustres de l'escalier en fer à cheval en andésite;l'entrée principale se trouve à l'étage de soubassement par la rue des Martyrs de Vingré;la cuisine située à l'étage de soubassement est couverte par une voûte à 8 arêtes;l'annexe à la cuisine est couverte par une voûte à 4 arêtes et ouvre vers le jardin par deux lunettes percées de deux petites baies hautes;le salon à l'italienne dit la rotonde est couvert par une coupole.

Mursandésite
granite
pisé
enduit
moellon
Toittuile creuse
Plansplan symétrique
Étages1 vaisseau, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte d'arêtes
coupole
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
noue
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
États conservationsrestauré
Techniquesmenuiserie
sculpture
peinture
Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1943/09/09
inscrit MH partiellement, 1989/11/16
Précisions sur la protection

château (cad. 1982 AL 602) : classement par arrêté du 9 septembre 1943 ; cour d'honneur, pavillons d'angle, grille d'entrée (cad. 1982 AL 602) : inscription par arrêté du 16 novembre 1989.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Bardisa Marie