Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Sainte-Ursule actuellement chapelle du collège Victor-de-Laprade

Dossier IA42001403 inclus dans Ancien couvent d'Ursulines actuellement collège Victor-de-Laprade réalisé en 2009

Lors des travaux d'assainissement du sol, en 1892, le niveau primitif de la chapelle a révélé le tombeau de la fondatrice du couvent Marie Chappuis de Villette, décédée en 1631. La dalle funéraire a été déposée dans la galerie ouest, face à l'entrée de la chapelle, ainsi qu'une dalle plus petite. Ces dalles de pierre, du 17e siècle, sculptées aux armes de la famille Chappuis mesurent respectivement 202 x 97 cm et 80 x 50 cm.

Les travaux de la chapelle, exécutés en 1933, ont permis de découvrir une dizaine de vases acoustiques dans les murs septentrional du choeur et méridional de la nef, datables du 17e siècle. Au cours de ce chantier, le lambris du plafond a été supprimé et la charpente refaite ; les nouveaux cintres, qui soutiennent la charpente désormais apparente, rappellent ceux de l'église de Précieux mis en place en 1836 (cf dossier). Au cours de l'été 1933, le décor intérieur est entièrement transformé par les peintures du père Couturier ; l'espace situé entre le chevet plat et l'abside du choeur est néanmoins épargné. Ainsi subsiste-t-il dans les petites sacristies latérales, les fragments du décor mural exécuté par F. Zacchéo à la fin du 19e siècle. C'est aussi dans cet espace qu'un encadrement de porte, avec écu sur le linteau et montants à moulures entrecroisées sur des bases prismatiques, a été conservé : vestige in situ d´une maison du 16e siècle acquise par les religieuses pour l´édification de leur couvent dans le 2e quart du 17e siècle.

Vocables sainte Ursule
Appellations Chapelle Sainte-Ursule
Destinations chapelle du collège Victor-de-Laprade
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Montbrison - Montbrison
Adresse Commune : Montbrison
Adresse : 12 rue du Collège
Cadastre : 1809 E 10 ; 1986 BK 115

La chapelle Sainte-Ursule est construite au moment de l'installation du couvent vers 1629. Sa fondatrice, Marie Chappuis de Villette y est ensevelie en 1631. A cette date, son tombeau se situe au centre de la chapelle tandis que le cimetière des religieuses est implanté à l'ouest ; il servira plus tard à l'agrandissement de la chapelle. Par délibération du conseil municipal, l'église Sainte-Ursule ferme le 1er avril 1792. Rendue au culte en 1808, lors de la création du collège, la chapelle n'est plus utilisée après la fermeture de l'établissement en 1815. Au moment de la mise en place du petit séminaire, en 1824, un budget est alloué par la commune pour remeubler le sanctuaire, le fournir en ornements religieux et procéder à des réparations qui s´étalent de 1824 à 1827. L'architecte de la ville, E. Trabucco fait exhausser le sol, afin de réduire l'humidité, restaurer la chaire et le plafond à caissons, installer des stalles et une barrière, blanchir la nef. Pendant tout le 19e siècle, des travaux sont régulièrement effectués dans l'édifice ; l'humidité du sol se propageant aussi dans le mur nord. Avec l´agrandissement du petit séminaire réalisé par l'architecte-voyer Remontet, en 1867, s'ajoutent la création d´une 4e galerie couverte, dans la cour d'honneur, adossée au mur sud de la chapelle, et la démolition du clocher situé près du chevet. Mais les travaux majeurs restent ceux entrepris par l'abbé Alphonse Sachet à partir de 1891. La chapelle est allongée à l'ouest afin d'aligner sa façade sur la galerie ouest. La toiture est refaite, le sol carrelé, les baies agrandies avec des ouvertures en arc brisé moulurées en cavet, les lambris et le mobilier remplacés. Les nouveaux vitraux sont l´oeuvre de Paulin Campagne, le décor en grisaille est exécuté par F. Zacchéo (des traces sont visibles dans les niches des sacristies latérales). En 1930, la charpente menace ruine. De nouveaux plans sont dressés par l'architecte Eugène Serre, de Montbrison. Les travaux, programmés dans l'été 1933 sous la direction du chanoine Percher, épargnent les murs tandis que le lambris du plafond est détruit laissant apparaître les cintres qui soutiennent la charpente. Dans la nef, les lambris de hauteur sont conservés. A ce décor s'ajoutent, dans l'abside et les anciennes chapelles latérales, quatre fresques monumentales, peintes de 1933 à 1945 par le Père Couturier. Enfin en 1968, les vitraux de Francisco Borès, sont installés dans toutes les baies. En 2009, une nouvelle campagne de restauration est lancée afin d'arrêter les détériorations créées par l'humidité, notamment dans le mur nord.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1629, daté par source, daté par travaux historiques
1825
1891
1933
Auteur(s) Auteur : Trabucco E., architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Serre Eugène, architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Chappuis de Villette, Marie, personnage célèbre
Personnalité : Sachet, Alphonse, commanditaire
Personnalité : Percher, Marius, commanditaire

La chapelle est construite en moyen appareil de moellons de grès. L'élévation latérale gauche partiellement enduite, montre des traces de reprise de construction sur la droite ; le 2e niveau est percé de quatre baies en arc brisé avec un encadrement en cavet, la baie de gauche a été murée. Sur l'élévation latérale droite, entièrement enduite, s´adosse la 4e galerie du cloître ; une porte est ménagée au 1er niveau, quatre baies en arc brisé avec encadrement en cavet éclairent le 2e niveau. L'élévation antérieure est masquée par la galerie du cloître, au 1er niveau, et par le vestibule du collège, au 2e niveau. Ainsi, l´entrée dans la chapelle se fait par le cloître : la porte piétonne, à deux vantaux, présente un encadrement architecturé avec entablement. L'accès à la tribune est réalisé par une porte au 2e niveau, ouvrant dans le vestibule du collège. Le chevet est mitoyen avec les bâtiments de l'ancien couvent. De plan allongé, la chapelle à nef unique, à quatre travées, est à chevet plat. La tribune, du côté de l'entrée, est soutenue par des colonnettes. La chapelle est couverte d'un toit à longs pans et pignon couvert en tuiles plates mécaniques.

Murs grès
enduit partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
moyen appareil
Toit tuile plate mécanique
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations restauré, état moyen, inégal suivant les parties
Techniques peinture
vitrail
Statut de la propriété propriété d'une société privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD. Loire. Série O 515 : Le séminaire. Réparation de la toiture de la chapelle en 1891.

  • AC Montbrison. Série 1D 2 : Registre des délibérations du conseil municipal du 26 mai 1791 au 8 juin 1793. Délibération du 1er avril 1792 vôtant la fermeture de l'église Sainte-Ursule.

  • AC Montbrison. Série 1D 8 : Registre des délibérations du conseil municipal du 25 mars 1815 au 7 mai 1828, budget de l'année 1821. Mr le maire a dit que le mobilier du collège était dans un état de dénuement tel qu´il manquait les choses les plus strictement nécessaires et que la chapelle était dépourvue d´ornements et des décorations que réclamait le service du culte divin, que Mr le principal de l´établissement l´avait dans cette circonstance prié d´aviser aux moyens de fournir à ce genre de dépense. Le conseil prenant en considération cet exposé propose l´allocation d´une somme de 9000F pour être employé à l´achat d´effet mobiliers, d´ornements et décorations de la chapelle du collège et après l´acquisition des dits effets, il désire que par les soins du bureau de l´administration de l´établissement un inventaire en soit fait comme objet acquis à la maison pendant l´année 1821.

Documents figurés
  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

  • Montbrison - Institution de Laprade - La Chapelle. Edit. Passelègue. Impr. Réunies de Nancy. Carte postale [début 20e siècle]. (Coll. Part. L. Tissier)

Périodiques
  • DREVET, Pierre. Victor-de-Laprade. Petite histoire d'un collège. In Village de Forez, 2006

    p. 14, 27, 37-38, 45-46, 93-102
  • DREVET, Pierre. Reconstruction et agrandissement des bâtiments du petit séminaire de Montbrison (1867-1868). In Village de Forez, 1994, n° 60

    p. 21
  • SACHET, Abbé. Note sur les travaux exécutés dans la chapelle du petit séminaire de Montbrison pendant les mois de septembre et d'octobre 1892. - Le tombeau des Chappuis. In Bulletin de la Diana, t. VI, 1891-1892

    p. 345-352
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Blanchon Laetitia - Hartmann-Nussbaum Simone