Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Robert

Dossier IA73003341 inclus dans Écart de la Chapelle réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

La chapelle rappelle l'existence du prieuré Saint-Robert, dépendant du prieuré casadéen de Saint-Robert de Cornillon (situé à une dizaine de kilomètres de Grenoble), qui aurait été fondé à la fin du 11e ou au début du 12e siècle. Ce prieuré est déjà déserté et le bâtiment inhabitable en 1581, mais son église est encore pourvue des objets du culte (visite du prieuré par Mgr Claude de Granier). Le 30 juin 1606, le site est visité par François de Sales : le prieuré est "ruiné et découvert entièrement", aucun service n'y a été fait depuis environ huit ans. Il est ordonné au prieur de "faire ferrer les fenêtres du chœur, le châssis de vitre ou de toile cirée ; maintenir le couvert du chœur, le faire plastrir et blanchir" et faire faire une image de saint Robert ainsi que fournir les ornements requis ; aux habitants du hameau, d'entretenir le couvert de la nef. Chaque partie refuse, le prieur déclarant pour sa part que l'édifice est une chapelle et non un prieuré, son service revient donc au curé de Montcel, selon une transaction faite avec lui ; il déclare cependant avoir refait le couvert de l'église en vertu du jugement de l’official du 2 août 1605. A la fin du siècle, le prieuré consiste encore en une "maison avec jardin, cour et commodités", mais l'église est menacée d'interdiction si elle n'est pas pourvue du nécessaire (visite pastorale de Mgr Jean d’Arenthon d’Alex, 9 mai 1681). En 1730 (tabelle), les possessions du prieuré se résument à la chapelle (n°2561) implantée au milieu du cimetière (n°2560), et un chenevier (n°2562). Le bâtiment du prieuré, qui était peut-être le n°2559, situé au sud-ouest de la chapelle, a déjà été aliéné et appartient à Claude Gabet, gros propriétaire de la commune où il possède cinq maisons (dont une au centre du chef-lieu, voir IA73003327, et une à la chapelle, n° 2555) et sept masures, dont les n°2549, 2559 et 2596 à la Chapelle.

Le 22 septembre 1811, afin de financer la refonte d'une cloche (voir ) le conseil municipal vend l'église et le cimetière du prieuré à Antoine Rambert du Mollard, avocat. L'édifice était peut-être encore utilisé, car une délibération de 1822 (AC) mentionne la "nécessité d'agrandir l'église [paroissiale] qui est devenue petite depuis la suppression d'une chapelle qui existait dans un des gros villages supérieurs de la commune et où s'exerçait les offices divins pendant une partie de chaque semaine". Rambert du Molard fait démolir l'église et une partie du cimetière et bâtir une maison (1880 C4 508, 509), que Dufourd identifie à la parcelle 1880 C4 515 (2013 C4 378), au nord-est de l'édifice actuel ; selon un témoignage oral, des ossements (signalant la présence du cimetière) auraient été trouvés dans le jardin occupant la parcelle 2013 C4 377. Une croix en bois (disparue) aurait localisé l'emplacement du prieuré (Dufourd).

La chapelle Saint-Robert et Notre-Dame Auxiliatrice a été édifiée entre 1867 et 1869 (bénédiction en 1871), sous la maîtrise d'ouvrage de l'abbé Rey, vicaire au Montcel, et grâce aux charrois et matériaux fournis par les habitants. L'abbé Pétrier a achevé l'ameublement de l'édifice (Dufourd). Le toit a été refait vers 1890 (AC). Le clocher a été ajouté après 1880 (il n'apparaît pas sur le plan cadastral), peut-être à l'occasion des travaux de 1890 ? Une restauration générale a été réalisée en 1989 (AC).

Vocables Saint-Robert, Notre-Dame Auxiliatrice
Destinations chapelle
Dénominations église
Aire d'étude et canton Hauts de l'Albanais
Adresse Commune : Montcel
Lieu-dit : la Chapelle
Cadastre : 1880 C4 505 ; 2013 C4 355

La chapelle Saint-Robert et Notre-Dame Auxiliatrice a été édifiée entre 1867 et 1869 (bénédiction en 1871), sous la maîtrise d'ouvrage de l'abbé Rey, vicaire au Montcel, et grâce aux charrois et matériaux fournis par les habitants. L'abbé Pétrier a achevé l'ameublement de l'édifice (Dufourd). Le toit a été refait vers 1890 (AC). Le clocher a été ajouté après 1880 (il n'apparaît pas sur le plan cadastral), peut-être à l'occasion des travaux de 1890 ? Une restauration générale a été réalisée en 1989 (AC).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1867, daté par source

La chapelle est implantée carrefour formé par la réunion des chemins venant du chef-lieu par les Collombs ou par le Marterey, dans la partie nord de l'écart. Elle est orientée nord-ouest/sud-est. Elle comprend un vaisseau de plan rectangulaire d'une travée, voûté d'ogives, terminé par une abside à trois pans à voûte d'ogives, avec un seul niveau d'élévation ; les nervures reposent sur des culots ou des colonnettes engagées à l'entrée du choeur. Le clocher hors-oeuvre est accolée au mur nord-est de la nef (accès extérieur). La nef est aveugle (hormis le tympan ajouré de la porte), le choeur est éclairé par deux fenêtres. Les murs sont en moellon de calcaire (?) enduit, sauf la façade qui est en pierre de taille de molasse sur un soubassement en calcaire ; les chaînes d'angles sont en molasse, en besace, sur la chapelle, en calcaire sur le clocher. Les encadrements sont en calcaire (portes ; linteau en molasse, en arc brisé, pour la porte de la chapelle) et en molasse (fenêtres). Les toits sont en ardoise, à longs pans et croupe polygonale sur la chapelle, en pavillon sur le clocher.

Murs calcaire moellon enduit
molasse pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
toit en pavillon noue
Escaliers
Précision dimensions

Dimensions (en mètres) indiquées par Dufourd : longueur 6, largeur 3,10, hauteur 5.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Montcel. Liasses de délibérations et autres actes, 1816-1831 : 1816, 1 pièce (toiture église) ; 1820, 1 pièce (mutation de propriétés) ; 1821, 6 pièces (toitures église et presbytère, cimetière, clocher) ; 1823, 18 pièces (toiture église, clocher; calice) ; 1825, 10 pièces (cabaret, mappe, bannière, cimetière, presbytère) ; 1826, 15 pièces (cloche) ; 1827, 8 pièces ; 1828, 7 pièces ; 1829, 17 pièces (cabarets, agrandissement église, communaux) ; 1830, 9 pièces (débit de sel, communaux) ; 1831, 6 pièces.

    AC Montcel
  • AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 2 mai 1880-30 décembre 1896. Délibération du 21 janvier 1886. La commune a été autorisée à faire une coupe dans la forêt pour la réparation du toit de la chapelle Saint-Robert. Délibération du 11 mai 1890 (indication dans le titre en marge). 2 m3 et 455 dm3 de bois délivré pour la chapelle Saint-Robert.

    AC Montcel
  • AC Montcel. Boîte archive Bâtiments communaux / Eglise (I). Travaux à la chapelle Saint-Robert, 1989, 103 553,30 F. Charpente : R. Bouvier (12 204,80 F). Maçonnerie : Guy Mathiez (77 745 F). Peinture : Michel Mathiez (4 980 F). Menuiserie : Joseph Amblard (4 780 F). Electricité : Gérard Mouchet (3 000 F) et Pierre Gros (1 843,50 F)

    AC Montcel
Bibliographie
  • DUFOURD, E. (abbé). Notice sur la Bâtie d’Albanais, le prieuré de Saint-Robert et Montcel. Annecy : Imprimerie Charles Burdet, 1871.

    p. 19, 23, 25, 41, 61
  • REBORD, Charles-Marie. Administration diocésaine : Visites pastorales du diocèse de Genève-Annecy, 1411-1900. Analyses détaillées des visites de Saint François de Sales. 1604-1618. Texte original des procès-verbaux de ces mêmes visites. Notes et documents. Tome II. Annecy : Imprimerie J. Abry, Editeur, 1923.

    [Tome II, 3e partie. Visites faites par saint François de Sales en personne. Procès-verbaux in extenso.]

    p. 443
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry