Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chalet d'alpage

Dossier IA73004298 inclus dans Les alpages du col des Prés (Aillon-le-Jeune, Thoiry) réalisé en 2016

Fiche

Précision dénomination chalet d'alpage
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Plateau de la Leysse
Adresse Commune : Thoiry
Lieu-dit : les Côtes Gueulet, Chalets des Côtes Gueulet
Cadastre : 1866 G4 631 ; 2016 G4 656

L'édifice est représenté sur le 1er cadastre français en 1866. Il est datable du 19e siècle.

On relève des dates d'occupation données par diverses inscriptions ou indices :

- dates 1929, 1930 (avec des indications de "descente" et "montée") inscrites au crayon au revers du volet de la fenêtre de la cuisine

- date 1939 gravée dans le ciment ayant servi à sceller un anneau dans la façade à côté de la porte de l'étable

- journaux datés du 10 juin 1975, 31 mars 1986, 25 septembre 1989 (Le Dauphiné), 11 mai 1968 (Paris Match).

Période(s) Principale : 19e siècle

Chalet d'alpage à juxtaposition (alt. 1117 m), implanté perpendiculairement et adossé à la pente. Il est composé d'une travée d'habitation et d'une travée d'étable. L'habitation comprend une pièce : côté façade, la cuisine, avec cheminée dans l'angle façade principale/pignon (contre le pignon), à linteau bois, piédroits en pierre et conduit maçonné en tuf (avec un fourneau en fonte "L'ALLOBROGE") ; au milieu, la salle, meublée d'une table-pétrin, d'un banc et de chaises ; dans le fond, un espace de couchage sans jour, avec un bois de lit et un placard mural (mur pignon). Un crochet en bois est fixé sous le débord de toiture à proximité de la porte. L'étable est à un rang, avec plancher pour les vaches. Un anneau est scellé à côté de la porte de l'étable. Un appentis est adossé au mur pignon côté étable, et un autre (loge à porc ?) à l'angle de l'étable. Le comble sous toiture est occupé par le fenil, avec accès au-dessus de la pièce d'habitation, qui utilise la pente aménagée en petit montoir.

Les murs sont en moellon calcaire à joints débordants. Les encadrements sont en bois : le linteau de la porte du logis déborde au-dessus de la fenêtre, qui n'a pas de châssis vitré. Le toit est en tôle ondulée, à demi-croupe, avec débord devant la façade principale et au-dessus de l'entrée du fenil (demi-croupe).

Murs calcaire moellon
Toit tôle ondulée
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Typologies ferme d'alpage à juxtaposition
États conservations menacé
Techniques menuiserie
Représentations croix
Précision représentations

Une croisette est clouée sur la porte de l'habitation.

F-JDT-Chalet d'alpage-Bauges

Type de linteau de la porte du logis droit
Type de piedroit de la porte du logis non applicable
Matériaux d'encadrement des ouvertures du logis bois
Emplacement de la façade principale gouttereau ou grand côté
Précision du statut alpage privé
Alpage intermédiare non
Accès carrossable oui
Utilisation actuelle désaffecté
Altitude 1117
Statut de la propriété propriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Guibaud Caroline - Guibaud Caroline