Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Centrale hydroélectrique, écluse dite usine-écluse de Sablons, pont routier

Dossier IA38000884 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

1. HISTORIQUE

Les travaux de construction de la centrale-écluse de Sablons ont débuté au printemps 1974 dans le cadre de l´aménagement hydraulique dit du Péage-de-Roussillon mais la conjoncture économique avait entraîné une révision du programme initial et a ensuite freiné la bonne marche des travaux qui se sont surtout déroulés en 1976 et ont été marqués par une réduction des effectifs et du matériel (Chantiers de France, n° 84, p. 58 ; Expomat-Actualités, n° 59, p. 47 et 53).

Le groupement auquel l´ensemble usine-écluse avait été confié, Truchetet-Tansini (pilote), Bacci et le Consortium d´Entreprises et de Réalisations (C.E.R.) a connu de nombreuses difficultés et une prise de participation qui aboutissent finalement à un nouveau groupement composé de Truchetet-Tansini, C.E.R., Citra-France et Spie Batignolles (Expomat-Actualités, n° 59, p. 53).

L´entreprise Bec Frères a été chargée des travaux préparatoires (voies d´accès, plates-formes de travail pour l´exécution de l´enceinte étanche provisoire). L´enceinte étanche a été confiée, pour le bloc usine-écluse, au groupement Citra-France, Sif Bachy, Fundamenta-Grundbau (idem).

La mise en eau de l´aménagement du Péage-de-Roussillon devait initialement avoir lieu en décembre 1976 mais les retards rencontrés en raison des baisses de crédits et d´effectifs l´ont repoussée à la fin de l´année 1977 (Chantiers de France, n° 84, p. 64).

La mise en place, le 2 novembre 1977, du canal d'amenée de la Centrale-écluse de Sablons a permis la limitation des dégâts consécutifs à chaque crue du Rhône subis par la ville. "Ce canal détourne à régime maximum jusqu'à 1600 m3/s. Seul un débit réservé coule donc le long du "Vieux Rhône", [...] excepté bien sûr lors de fortes crues, où l'excédent de la centrale y circule" (Site Art et histoire).

2. DESCRIPTION

Le bloc usine-écluse se situe au P.K. 9,5 du canal d´amenée et comprend trois ouvrages distincts, soit de la rive droite vers la rive gauche : l´usine proprement dite, l´évacuateur des corps flottants, l´écluse. La porte aval de l´écluse se trouve à l´amont de la route franchissant les ouvrages.

L´usine est du type "semi-out-door" comme les autres usines récentes équipant le bas-Rhône. Dans la partie amont, on trouve, à l´arrière du masque épais encaissant la poussée des eaux du canal, tous les locaux de service, les cellules des transformateurs, les galeries des câbles et le poste de commande, et à l´aval, à l´air libre, la cour des machines et les plages de montage.

L´usine est traversée horizontalement par les quatre voies d´eau et, verticalement, par les quatre puits des groupes à ciel ouvert (Expomat-Actualités, n° 59, p. 47).

L´usine est divisée en quatre plots comportant chacun un groupe hydroélectrique de type bulbe.

Au-dessus des conduits d´eau des groupes se trouve une cour intérieure non couverte, correspondant à la salle dite des machines dans une usine fermée. Elle est longue de 77 m et large de 19 m. Dans son bloc amont se trouvent : les deux cellules des transformateurs ; le poste HT et les locaux électriques ; la salle de commande et divers locaux de service ; la plate-forme amont de l´usine, qui comporte une route franchissant l´ensemble du bloc "usine-écluse" et qui relie l´accès en rive gauche à la plate-forme de la rive droite.

L´évacuateur des corps flottants est situé en rive gauche de l´usine, entre celle-ci et la tête aval de l´écluse. Cet ouvrage constitue un plot indépendant de 15 m de largeur, dont les fondations descendent au niveau de la marne. Il est équipé d´un clapet déversant de 10 m de largeur, actionné par un vérin capable d´évacuer un débit de 170 m3/s. Il permet de rejeter vers l´aval les corps flottants pouvant s´accumuler, à l´amont de l´usine, dans le canal usinier.

La partie inférieure de l´ouvrage est traversée par les galeries de drainage et de vidange de l´écluse qui vont rejoindre les galeries correspondantes de l´usine, ainsi que l´aqueduc permettant la mise à sec du sas de l´écluse.

La partie supérieure de l´ouvrage est franchie par la route d´accès à l´usine, ainsi que par la galerie de liaison entre l´usine et l´écluse.

L´écluse est située en rive gauche du canal usinier. Sa longueur totale est de 233 m pour une longueur utile de 195 m. La largeur du sas est de 12,10 m.

Les vannes de remplissage et de vidange sont situées, à l´aval de l´écluse, dans le bajoyer de rive gauche des deux plots aval.

La tête aval est équipée d´une porte coulissante suspendue. Le poste de commande de l´écluse est implanté en rive gauche du sas sur le plot de la tête aval. Le pont d´accès à l´usine franchit l´écluse à l´aval de la porte.

La tête amont est munie d´une porte roulante.

(Sauf mention contraire, éléments descriptifs extr. de : Chantiers de France, n° 84, p. 55-57).

Précision dénomination pont routier
Appellations usine-écluse de Sablons
Dénominations centrale hydroélectrique, écluse, pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Roussillon
Hydrographies Rhône; canal de dérivation du Péage-de-Roussillon
Adresse Commune : Sablons
Lieu-dit : 38 Sablons
Adresse : route de l' Ecluse

L´usine-écluse de Sablons appartient, avec le barrage de Saint-Pierre-de-Boeuf, à l'aménagement hydraulique dit du Péage-de-Roussillon. Les chantiers de cet aménagement, dont la Compagnie nationale du Rhône est le maître d´ouvrage, ont été ouverts au printemps 1974. Le contexte économique et politique de l´époque retarde la mise en eau, qui initialement prévue pour décembre 1976, n'est effective qu´à la fin de l´année 1977 (le canal d´amenée est mis en place en novembre 1977). Ainsi les travaux de l´usine-écluse, débutés en juin 1974, ont été ralentis dès le mois d´octobre et jusqu´en décembre 1976. Ils ont été attribués par lots. Au Groupement des Entreprises Truchetet et Tansini, Bacci (remplacé par Citra France à la fin de 1975), Consortium Etudes et Réalisations (C.E.R.), auquel s´adjoint plus tard l´entreprise Spie Batignolles, a été attribué les ouvrages de génie civil du bloc usine-écluse.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1974, daté par travaux historiques, porte la date
1977
Auteur(s) Auteur : Compagnie Nationale du Rhône, maître d'oeuvre, attribution par travaux historiques
Auteur : Truchetet-Tansini, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Bacci, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Citra France, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Consortium Etudes et Réalisations, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Spie Batignolles, entrepreneur, attribution par travaux historiques

L´usine-écluse de Sablons, implantée au sud-ouest de la commune dont elle porte le nom, franchit le canal de dérivation de l'aménagement du Péage-de-Roussillon (bras gauche du Rhône). Elle est constituée de trois ouvrages distincts en béton. De la droite vers la gauche, on trouve : une usine hydroélectrique, un évacuateur des corps flottants et une écluse. L´usine, de type "semi-out-door", se compose, sur une longueur de 115 m environ, de quatre plots de 16,50 m, comportant chacun un groupe hydroélectrique. Dans son prolongement se trouve l´évacuateur de crues, de 15 m de large. Implantée en rive gauche, l´écluse, offrant un sas de 12,10 m de large, constitue, avec ses murs guide amont et aval, un ouvrage linéaire de 233 m de long. Une route à deux voies de circulation franchit ces trois ouvrages. Le pont-poutre en béton armé présente une largeur de 14,15 m au niveau de l´usine et de l´écluse, et de 16,15 m au niveau de l´évacuateur. Entre les deux parapets en béton, le tablier offre une chaussée de 5,60 m et deux trottoirs de largeur différente. Une passerelle piétonne en béton armé permet également de relier l´usine à l´écluse.

Murs béton
béton armé
Typologies centrale hydroélectrique

Repérage carto. D'après la Compagnie Nationale du Rhône. Propriété CNR. Faisait initialement partie du test, puis a été écartée (centrale).

Statut de la propriété propriété d'une société privée

Annexes

  • Inscription et date portées :

    COMPAGNIE/ NATIONALE/ DU RHONE/ 1977/ USINE-ECLUSE/ DE SABLONS (panneau à l'entrée du site)

Références documentaires

Bibliographie
  • L´aménagement hydro-électrique de la chute de Péage-de-Roussillon sur le tiers amont du Bas-Rhône. Chantiers de France, octobre 1975, n° 84, p. 49-64

  • Aménagement de la chute du Péage-de-Roussillon. Lyon : Compagnie Nationale du Rhône, 1976

  • Chantiers reportages. La Compagnie Nationale de Rhône. L´aménagement de la chute du Péage de Roussillon. Expomat-Actualités, 1976

    n° 59 (octobre), p. 35-59 et n° 60 (décembre), p. 15-28
  • Compagnie Nationale du Rhône. Direction du Patrimoine Fluvial et Industriel. Pôle Fluvial. Base documentaire OASIS. Répertoire des ouvrages sur le Rhône

    n° 0197-0198 et n° 0290
  • Site internet Planète TP. Péage-de-Roussillon. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.planete-tp.com/article.php3?id_article=651>

  • Site internet Art et histoire. Sablons et les crues du Rhône. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.art-et-histoire.com/index2.htm?crues.php?>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno