Logo ={0} - Retour à l'accueil

Centrale hydroélectrique de Saint-Genix-sur-Guiers

Dossier IA73002601 inclus dans Paysage du bassin-versant du Guiers réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement de contremaître, transformateur
Dénominationscentrale hydroélectrique
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Saint-Genix-sur-Guiers
HydrographiesRivière le Guiers
AdresseCommune : Saint-Genix-sur-Guiers
Lieu-dit : Place de la Glière
Adresse : Rue de l'usine électrique
Cadastre : 2007 A 1013

L´émergence d´une centrale hydroélectrique sur les bords de la rivière le Guiers à Saint-Genix-sur-Guiers (Savoie) revient à Monsieur Tissot, agent voyeur de la commune, en 1889. Il présente au conseil municipal de Saint-Genix-d´Aoste (Isère) le projet d´une centrale pour la production d´énergie électrique en vue de fournir l´éclairage électrique à la commune de Saint-Genix-sur-Guiers. La préfecture de la Savoie autorise cet aménagement le 13 juin 1891. Une première usine est construite sur la rive droite de la rivière le Guiers (Savoie). Elle est détruite lors d´une crue le 14 février 1899. Celle-ci permettait d´alimenter 60 contrats en plus de la fourniture de l´éclairage électrique public. La nouvelle usine est construite en 1899, en dehors du lit de la rivière. Elle alimenté par un nouveau canal d´amenée. La configuration, au fil de l´eau, a été gardée. Le 7 mai 1911, le bail est cédé à monsieur Richard pour une durée de 40 ans. La société d´Electricité de Romagnieu et de Saint-Genix-sur-Guiers se substitue à monsieur Richard en 1925. La société d´Electricité de Romagnieu et de Saint-Genix-sur-Guiers reste locataire et bénéficiaire du bail jusqu´en 1946. En vertu de la loi de nationalisation de l´électricité (loi n° 46-628 du 8 avril 1946), elle est transférée à EdF. Le 22 juin 1946, Edf prend en charge la gestion de la centrale. La société d´Electricité de Romagnieu et de Saint-Genix-sur-Guiers est mise en liquidation. En septembre 1946, la centrale est restituée à son propriétaire, la commune de Saint-Genix-sur-Guiers. Toutefois, le gérant de l´ancienne société d´Electricité de Romagnieu et de Saint-Genix-sur-Guiers continue d´exploiter l´installation à des fins personnelles pour alimenter en électricité sa fabrique de matériaux contreplaqués. En 1963, la commune de Saint-Genix-sur-Guiers récupère l´usufruit de la centrale hydroélectrique. La commune procède, en 1964, a des travaux de rénovation et de modernisation. La société des Forges et des Ateliers du Creusot remplace une turbine Rivoire (250CV) et une turbine Dumont (120CV) par un groupe de type Kaplan de 345 KW. En 1994, la centrale hydroélectrique est arrêtée suite à des dégâts causés par des crues de la rivière le Guiers. En 2009, la commune décide de réhabiliter la centrale pour une remise en eau courant 2010-2011. Les travaux sont réalisés par la société EMJ.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1889, daté par source
1899

Le site de la centrale hydroélectrique se compose de trois bâtiments : la centrale hydroélectrique, un logement de contremaitre et un transformateur. Le bâtiment de la centrale est de plan rectangulaire avec trois niveaux : un étage de soubassement avec les turbines, un rez-de-chaussée avec l'équipement technique et l'étage de comble. Le système de vannage des turbines se situe sur le côté sud-est du bâtiment. L´étage de soubassement présente trois arches plein ceintre, deux pour l´évacuation des eaux turbinées et la troisième pour l´évacuation du trop-plein. La prise d´eau est réalisée par le biais d´un barrage sur la rivière le Guiers. Trois vannes permettent d´alimenter la centrale via un canal souterrain. La façade nord-ouest présente un bassin accolé au bâtiment, un lavoir (?). L'entrée dans la centrale s'effectue par la façade sud-ouest à l'aide d'un portail rectangulaire métallique. Le toit est à longs pans en tuiles mécaniques. La centrale est en cours de réhabilitation pour une remise en eau courant 2010-2011. Le deuxième bâtiment du site est le logement du gardien. Il est au sud de la centrale. Le bâtiment est de plan rectangulaire sur deux niveaux avec un rez-de-chaussée et un étage de comble. L´accès s´effectue par la façade nord. Un escalier hors-œuvre donne accès à l´étage de comble. Le toit est à longs pans en ardoise et en tuiles plates. L´aile sud-est est destinée à une remise. Le troisième bâtiment est de plan carré. Il s´agit d´un transformateur, localisé au sud du logement du gardien. Il dispose d´un toit à longs pans en tuiles plates. L´accès est sur la façade nord-est.

Murspierre
béton
moellon
Toittuile mécanique, tuile plate, ardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • ADDEA Savoie : Centrale hydroélectrique de Saint-Genix-sur-Guiers, demande autorisation, 1889

    Arrêté préfectoral du 13 juin 1891
  • FR.AD073 sous-série 81S62, Service hydraulique. Saint-Genix-sur-Guiers, Usine électrique, 1889-1929

Documents figurés
  • Cadastre actuel, consulté en 2007 (Accès internet :

Bibliographie
  • P. Paillard (sous la direction), Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le Petit Bugey, Horvath, 1982

    p. 368 à 369
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick