Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

centrale des Vernes, basse-vallée de la Romanche

Dossier IA38000988 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations centrale hydroélectrique
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes patrimoine industriel
Adresse Commune : Livet-et-Gavet
Adresse : route de l'Oisans
Précisions

La centrale des Vernes qui n’a pas de barrage et utilise directement les eaux du canal de fuite de la centrale de Livet[1], est

la plus emblématique. Elle est mise en service et construite en 1918, par l’industriel Charles-Albert Keller[2].

Elle est équipée de deux groupes horizontaux d’une puissance totale de 4 MW, son débit d’équipement est de 28 m3/s, sa hauteur de chute est de 22

m. Elle se caractérise par une belle composition architecturale qui la transforme en véritable jardin agrémenté d’un escalier à double volée en ciment

armé ainsi qu’une fontaine monumentale à cascade circulaire (se déversant en cas de trop plein) qui correspond techniquement à une chambre de mise en charge

faisant fonction de cheminée d’équilibre. Pour ces qualités architecturales, elle a été classée au titre des Monuments historiques en septembre 1994.

[1] Lyon-Caen J.-F., Ménégoz J.-C., Cathédrales électriques, architecture des centrales hydrauliques du Dauphiné,

musée Dauphinois, 1989, p. 111 à 115 et 155, 156.

[2] Usine Keller et Leleux, fabrique de fonte synthétique et ferro-alliages. Le tombeau familial (« Famille Henri Keller ») se trouve au cimetière de Livet.

en cours

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1918, daté par source
Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat
Intérêt de l'œuvre à signaler
Précisions sur la protection

Elle a été classée au titre des Monuments historiques en septembre 1994.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Halitim-Dubois Nadine