Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Barrage de l'usine La Tuile puis Cartonerie Aussedat dite Cartonnerie Mercier

Dossier IA74001011 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiées barrage
Dénominations barrage
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Annecy
Hydrographies Thiou le), Lac d'Annecy
Adresse Commune : Cran-Gevrier
Lieu-dit : Chevennes
Adresse : 14 route de Chevennes
Cadastre : AR 2 0, 229, 222, 221, 266, 267, 224, 447, 448, 453, 452, 225, 226, 227

Liée dans son développement et sa destinée à la papeterie Aussédat, la cartonnerie Mercier-Aussedat se développe en rive droite du Thiou. Les conditions géographiques permettent l´implantation d´un barrage qui s´appuie sur la rive gauche d´un îlot naturel formé par les matériaux charriés par la rivière. Pour couvrir les besoins toujours plus grandissant en bois de l´usine mère, un chapelet de petites scieries se développe en rive droite du cours d´eau. En activité depuis le début du XVIIIème siècle, les anciens moulins sont reconvertis en scierie par Alexandre Aussedat au début du XIXème siècle. Ce dispositif comprend un bâtiment alimenté par deux canaux qui font mouvoir deux roues. La transformation de cet établissement reste liée à un procédé révolutionnaire. En 1867, Alexandre Aussedat met au point un procédé permettant d´obtenir des pâtes bois et carton bois à partir des fibres de sapin. Ce procédé consiste à traiter le bois par l´eau pure chauffée. Les rondelles sont alors désagrégées sous des meules verticales. Puis deux triturations dans les piles défileuses et affineuses suffisent pour donner une pâte brune directement applicable au feutrage sur la machine à papier. En 1929, la cartonnerie est incendiée et cesse alors son activité.

Remploi
Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1730, daté par source

Exutoire du Lac d´Annecy, le Thiou traverse l´ancienne paroisse du Lac sur une longueur de 1,6 km et la commune de Cran-Gevrier sur une longueur de deux kilomètres pour se jeter dans le torrent du Fier. La largeur de son lit varie de six à vingt mètres et son niveau de 50 à 150 centimètres dans sa partie ouest après la chute de Cran. Marquant l´entrée de la ville, ce site emblématique se compose d´une prise d´eau avec vannes de délestage sur une longueur de 103 mètres. L´île des vannes tient son nom de l´ancienne prise d´eau de la cartonnerie Mercier-Aussedat. En ce point, l´ancien monticule de terre a été progressivement consolidé sur trois siècles pour constituer l´un des barrages urbain les plus importants de la commune. Appuyé sur la pointe sud-est de l´île, une première chute conduit l´eau dans un bassin parallèle au lit de la rivière alors que le surplus est évacué par un trop plein de deux vannes qui régule le cours du ruisseau. L´île constitue alors un barrage naturel qui emprisonne l´eau dans un réservoir de 78 centimètres de profondeur situé à environ un mètre de hauteur par rapport au niveau du Thiou. Actionnées par des vérins métalliques, les sept vannes de régulation sont surmontées d´une passerelle qui communiquait directement avec le bâtiment de l´usine actuellement démolis. En amont de ce dispositif, un radier en béton prolongeant la pointe ouest de l´île sert aussi de trop plein en cas de forte crue. Quand les vannes étaient fermées, l´eau du réservoir se dirigeait dans la grille de l´usine toujours visible. Cette grille filtrait les impuretés avant la mise en charge de turbine. Avec l´incendie de l´usine en 1963, les fondations du bâtiment en L ont servi à conforter une digue. Ainsi, le niveau du sol a été considérablement rehaussé et le canal de fuite passant sous l´usine comblée. Aussi les vannes restent ouvertes en permanence et régulent le niveau du Thiou. Côté rive droite, la nouvelle digue ne permet plus à l´eau d´emprunter l´ancien canal de fuite. Dans le cadre du projet de réhabilitation des rives du Thiou, lancé en 1986, l´île des vannes est intégrée dans un espace récréatif allant de la base de loisir, passant par le boulodrome et l´île des vannes et continuant en direction de l´île de la Turbine.

Murs pierre
moellon
Énergies énergie hydraulique
Jardins bois de jardin
États conservations remanié

Le barrage de l'usine se trouve dans une zone NDa, au regard du PLU de Cran-Gevrier. Il s'agit d'un secteur de mise en valeur des accès au Thiou et au Fier. Alors que côté rive droite, l'ancienne emprise de la cartonnerie se divise en deux zones : un parc urbain ne comportant aucun zonage et une zone Uab. Il s'agit de secteurs de valorisation des accès au centre ville à partir du quartier gare d'Annecy. Le barrage de la cartonnerie ouvre sur un paysage semi-sauvage au coeur d'un quartier urbain très densifié, offrant un point d'appui à plusieurs espaces récréatifs comme la traversée du Thiou. Les anciens chemins de halage ont été rénovés pour offrir une promenade de qualité aux riverains.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • TONIN Christophe, Du moulin à la manufacture : six siècles de papeterie savoyarde. Chambéry : Université de Savoie, mémoire de maîtrise d´Histoire, 1993. 353 p.

  • Etude économique du bassin d´Annecy ; 2ème partie : Activité industrielle en 1962, évolution 1962-1966. 1968. 115 p.

  • Mestre T., Annecy, la ville du Thiou. Alpes Magazine, Milan : Presse, 1996, n° 39, p. 28-39.

  • Chêne M., Industries savoyardes. Evolution de la papeterie, naissance, développement de l'électrochimie et de l'électrométallurgie. Revue de Savoie, 1960, p. 253-293.

  • RAYMOND Justinien, La Haute-Savoie sous la IIIe République. Tome 1 : histoire économique, sociale, et politique, 1875-1940. Atelier national de reproduction des thèses, Champ Vallon, 1983, t.1, 257-397

  • SERRATE B., Industrialisation et développement à Annecy. Approche à partir de la notion de système productif local. Actes du TANTe Congrès des Sociétés Savantes de Savoie, 1989. 347p.

  • TONIN C., Six siècles de papeterie savoyarde. L´Histoire en Savoie, Chambéry : S.S.H.A, 1995, t.119, 48p

  • VIALLET Hélène, Au fil de l´eau : moulins et artifices d´autrefois. Les Amis des moulins savoyards. Annecy : Archives départementales de la Haute-Savoie, Conservatoire d´art et d´histoire, 1996.173p.

  • REYDET Colette, L´eau dans la ville, le Thiou et ses canaux : Annecy et Cran-Gevrier. Annesci Soc. Amis Vieil Annecy, Saint Etienne : Impression Dumas, 1997, t.34, 381p.

  • LAYDERNIER L, Guide industriel de la Haute-Savoie, étude sur les ressources et leur utilisation. Annecy : [s.n.], 1917, 24 p.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir