Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bac, puis bac à traille de Saint-Benoît ou bac à traille d'Evieu (disparu) ; plate (vestiges)

Dossier IA01000469 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination bac à traille
Appellations bac de Saint-Benoît, ou bac d'Evieu
Dénominations bac
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Lhuis
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Saint-Benoît
Lieu-dit : 01 Saint-Benoît Evieu, Port d'Evieu les) Avenières
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Avenières (les)

Selon certains historiens, un port à Saint-Benoît (Saxiacum) aurait existé dès l'époque antique. Un passage à bac est attesté par les archives à Saint-Benoît (Evieu) à la charnière du 18e et du 19e siècle, ainsi qu'en 1841 où une enquête est menée quant à un projet de construction d'un pont suspendu sur le Rhône pour se substituer au bac à traille du port d'Evieu. Cette traille, dont il ne reste aucun vestige, devait probablement se situer à l'emplacement de l'ancien pont suspendu d'Evieu (1847), lui-même remplacé par l'actuel pont en arc. Par ailleurs, la plate, conservée au port de Groslée, qui fut commandée par un agriculteur de Brangues (Hippolyte Bourgey), en 1938, témoigne d'un bac privé au milieu du 20e siècle. Cette plate, mise en service sur la lône des Chèvres, pour transporter les récoltes de foin et de pommes, est utilisée jusqu'en 1964 (annexe n° 1).

Période(s) Principale : Antiquité , (?)
Principale : Temps modernes , (?)
Auteur(s) Personnalité : Bourgey Hippolyte, habitant célèbre

La plate conservée au port de Groslée mesure 10 m de long, 3 m de large, pour une profondeur de 0,75 m. Elle est composée de 110 pièces en bois de chêne (annexe n° 1). Elle constitue l'unique vestige d'un bac fonctionnant à Saint-Benoît (ici bac privé, en usage entre l'île des Chèvres et l'île du Grand Brotteau, au 20e siècle).

Murs bois
Typologies bac, bac à traille
États conservations détruit, vestiges

D'après la thèse de Cogoluènhe.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
propriété publique (?)

Annexes

  • La plate de Hippolyte Bourgey (texte de la pancarte sur le site de conservation de la plate, au Port de Groslée) :

    "En 1938, Hippolyte Bourgey, agriculteur et patron d'une scierie à Brangues (Isère), commande cette plate pour transporter les récoltes de foin et de pommes provenant des 3,50 hectares de terre qu'il possède sur l'île du Grand Brotteau (commune de Saint-Benoît dans l'Ain). Il la met en service sur un bras du fleuve (la lône des Chèvres) entre l'île et la rive gauche du Rhône où elle est amarrée en permanence.

    La plate navigue jusqu'en 1964 où, très usée et prenant l'eau, elle est tirée sur une plage de galets en amont de son port. Elle ne sera jamais réparée car elle est devenue un outil agricole obsolète avec la disparition de la petite polyculture dans les campagnes françaises. Recouverte par les limons (2 m d'épaisseur) du fleuve, elle revoit le jour en janvier 2009 par la volonté de la Communauté de communes Terre d'Eaux. La famille Bourgey la transmet au musée Escale Haut-Rhône, qui, désormais, assure la conservation et la valorisation de ce patrimoine rhodanien.

    Légèrement en berceau, la plate n'a ni proue ni poupe (amphidrome). Elle mesure 10 m de long pour une largeur de 3 m en son milieu et une profondeur de 0,75 m. Elle est constituée de 110 pièces en chêne dont 14 épars et 32 courbes qui assurent la solidité de la sole (32 m2). A chaque extrémité, deux solides ferrures font la liaison pivot avec un pontet (1,50 m de long) qui se baisse pour l'embarquement de deux chevaux attelés à char de foin, une faucheuse ou un râteau mécanique. Il se relève à la façon d'un pont levis et deux crochets intérieurs le maintiennent levé pendant la traversée".

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Isère. 1S 4/9. Routes, voiries et ponts, ponts sur le Rhône. Projets de ponts. 19e siècle

    Chemise Evieu, 1841-1842
Bibliographie
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 30
  • Un ancien bac à traille du Rhône a refait surface. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.escalehautrhone.fr/c-etait-hier/expo-naviguer-au-cable-04-07-au-30-11-2009>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno