Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bac, et bac à traille de Saint-Pierre-de-Boeuf (disparus)

Dossier IA42001455 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010
Précision dénomination bac à traille
Appellations bac de Saint-Pierre-de-Boeuf
Dénominations bac
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Pélussin
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Saint-Pierre-de-Bœuf
Lieu-dit : 42 Saint-Pierre-de-Boeuf 38 Saint-Maurice-l'Exil
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Saint-Maurice-l'Exil

D'après Cogoluènhe, un bac existe dès le 16e siècle à Saint-Pierre-de-Boeuf ; il s'agit peut-être déjà d'une traille. Pour le 18e siècle, le bac apparaît sur la carte de Cassini, franchissant un îlot central, ce que confirment les sources d'archives du 19e siècle qui documentent le bac. En 1817, on envisage la construction d'un second bac à traille à établir sur le petit bras du Rhône au port de Saint-Pierre-de-Boeuf. Le coût (estimé à 2900 livres) fait renoncer au projet ; mais ce dernier surgit à nouveau en raison des difficultés de traversée des deux bacs et des problèmes liés aux bancs de sable. L'idée d'un troisième bac, entre l´île Charveyron et l´Isère, émerge, mais son coût stoppe l'entreprise. Au début des années 1870, le déplacement du bac en aval est finalement opéré (Fig. 2). La construction de la nouvelle traille entraîne celle de rampes et de voies d´accès ; les travaux sont effectués en 1873 par un certain Pierre Ferrand (voir annexe n° 1). Cela ne semble pas suffire puisqu'en mai 1879, la commune affirme la nécessité d´établir un pont sur le Rhône à Saint-Pierre-de-Boeuf (cf registre des délibérations communales). On apprend alors que le bac à traille est interdit aux passagers en moyenne trois mois par an et que ces derniers disposent alors de petits batelets pour franchir le fleuve (annexe n° 2).

Période(s) Principale : Temps modernes , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1873, daté par travaux historiques, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ferrand Pierre, entrepreneur, attribution par source

Sur la carte de Cassini la traversée à bac apparaît à hauteur de l'église ; il existe ici un îlot central qui fait apparaître un franchissement en deux étapes. Le plan de situation établi par Cogoluènhe (1857) indique que la traversée se faisait auparavant à hauteur du centre du village, joignant Juvans en rive gauche, avec une étape sur l'Île du Hasard. Il situe la traille postérieure (1873), établie plus en aval, au Port de Saint-Pierre-de-Boeuf, desservant le sud du village (lieu La Rochette) ; ce que confirment les cartes postales anciennes. Elle joignait alors en rive gauche l'île Bugnon, qui n'existe plus, correspondant actuellement au sud de la commune de Saint-Maurice-l'Exil. Aucun vestige n'en a été repéré, l'implantation du barrage et de ses digues (1977) ayant bouleversé ici le paysage.

Typologies bac à traille, bac à traille
États conservations détruit

Repérage carte de Cassini. D'après la thèse de Cogoluènhe.

Statut de la propriété propriété publique (?)

Annexes

  • Procès-verbal d´adjudication pour le nouveau bac à traille de Saint-Pierre-de-Boeuf, 7 mars 1873 (extr. de : AD Rhône, S 1393) :

    Procès-verbal d´adjudication fait en Conseil de préfecture de la construction des rampes et voies d´accès du nouveau bac à traille de Saint-Pierre-de-Boeuf, lesquels travaux sont : construction d´une lacune du chemin de halage sur la rive gauche en amont du barre de Charveyron ; élargissement de la plate-forme du barrage et établissement sur la rive droite d´une rampe d´accès à la digue de Saint-Pierre-de-Boeuf : au sieur Ferrand Pierre, moyennant 14769 francs 86 centimes.

    Nota : depuis 1870 le service de ce bac était très difficile par suite des modifications produites dans le lit du Rhône sur ce point et à raison des interruptions fréquentes de ce passage une décision ministérielle a réduit en juin 1870 de 400 francs la redevance annuelle du fermier qui s´élevait d´après son adjudication à 560 francs.

  • Extrait du registre des délibérations de Saint-Pierre-de-Boeuf, 20 mai 1879 (extr. de : AD Loire, 2S 30) :

    Par suite des transactions commerciales que la commune de Saint-Pierre-de-Boeuf possède avec les communes voisines et qui tendent à s´accroître par la construction de la voie ferrée, l´établissement d´un pont suspendu ou de toute autre nature sur le Rhône et dans la commune de Saint-Pierre-de-Boeuf est devenu de toute nécessité. Souhait d´une demande de subvention soit à l´état soit au département pour parvenir à cette construction. Le bac à traille de Saint-Pierre-de-Boeuf est affermé pour une somme de 700 francs par an mais ce bac ne peut remplir les conditions pour lesquelles il a été créé, attendu que par suite de l´élévation du Rhône il est interdit aux passagers en moyenne trois mois dans l´année et à différentes reprises. Les habitants, durant ses trois mois, disposent de petits batelets, au nombre de 150, pour transporter leurs denrées et leurs engrais, ce qui devient un moyen des plus onéreux tout en risquant les plus grands dangers (accidents). Les ponts les plus proches sont ceux de Chavanay (à 5 km) et de Serrières (à 8 km).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. 2S 30. Pont suspendu de Saint-Pierre-de-Boeuf, 19e siècle

  • AD Loire. 3S 201. Bac de Saint-Pierre-de-Boeuf. 19e-20e siècle

  • AD Rhône. S 1393. Digue de Saint-Pierre-de-Boeuf, travaux, 1846-1851 ; déplacement du bac, 1872-1873

Documents figurés
  • [Projet de déplacement du bac de Saint-Pierre-de-Boeuf. Plan et profils]. 31 octobre 1872. Ech. 1:2000 (plan) (extr. de : AD Rhône, S 1393)

  • [Carte de France] / César-François Cassini de Thury ; Institut géographique national. Reprod. numérique. 1:86400. [2e moitié du 18e siècle]. 1 carte : en coul. La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle. Mort en 1784, César-François Cassini ne verra jamais l'achèvement des levés. Son fils, Jean-Dominique finit les travaux de son père. L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes). Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.

  • [Plan de situation du bac de] Saint Pierre de Boeuf, 1857 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980, livre 2, p. 58)

  • 992. Saint-Pierre-de-Boeuf (Loire). Vue générale du bas-port et le Bac à Traille / C.D. phot. ; Blanchard édit. Vienne : Blanchard, [avant 1907]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Loire. 2 Fi 3263) Notes : a voyagé en 1907

  • Saint-Pierre-de-Boeuf (Loire) - Le Bac à traille sur le Rhône et le Village / C.D. phot. ; Blanchard édit. Vienne : Blanchard, [avant 1906]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Loire. 2 Fi 3265) Notes : inscription manuscrite ; a voyagé en 1906

  • 320 - St-Pierre de Boeuf (Loire) - Le Rhône et la traille, passage d´un bateau à vapeur / C.D. phot. ; Blanchard édit. Vienne : Blanchard, [avant 1905]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Loire. 2 Fi 3268) Notes : inscription manuscrite ; a voyagé en 1905

Bibliographie
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 22 et p. 47 ; livre 2, p. 58 (plan de situation)
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno