Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Lumière sur

Bassin (fontaine, abreuvoir) (n°2)

Le 30 novembre 1862, la commune de Chevaline décide de capter une source au « Pré du Trot » sur le terrain de Joseph et Auguste Chambaz afin d´alimenter deux bassins au chef-lieu. Il est prévu de faire une canalisation avec du ciment de la « Porte de France ». Le bassin de Loche qui utilise une autre source, n´est pas inclus dans le projet. Toutefois, dès le 1er mars 1863, la commune envisage de faire les canalisations en terre afin de réduire le coût. Le débit de la source semble cependant insuffisant et le 15 décembre 1870, le conseil municipal projette de faire une canalisation en ciment captant une source au « Mas des Fontaines » mais face au coût élevé, il propose en 1872 de modifier le tracé afin de réduire le coût des dédommagements aux propriétaires. Le projet définitif est finalement adopté le 18 mai 1873 malgré un surcoût de 1 000 francs engendré par la mise en conformité avec les exigences de l´administration préfectorale. Le 8 novembre 1874, la commune réceptionne donc les travaux de trois bassins en bois construits au sommet du village, près du four et face à la mairie par François Cartier, de Chevaline. Cette même année, le conseil vote une aide aux habitants de Loche pour les aider à payer les réparations de leur bassin. Ces bassins en bois ont une durée de vie limitée et dès le 25 novembre 1897, la commune décide de remplacer les trois bassins du chef-lieu par des bassins en granite et les travaux sont confiés à Jacques Loro, de Doussard.

Enfin, le 20 avril 1925, la commune achète une source à Marceau-dessus car la fontaine est insuffisante et confie l´année suivante les travaux d'adduction d'eau à Loche à Emile Favetto, de La Ravoire.

En savoir plus…