Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Lumière sur

Cimetière

Historique de la translation du cimetière de Moingt

En réponse au courrier du préfet en date du 21 mai 1825 demandant une translation du cimetière, le maire déclare chercher un terrain, mais manque d´argent. Le 15 mai 1832, autre intervention du préfet qui rappelle que le cimetière est trop petit, situé autour d´une église en ruine, et entouré de maisons, il pollue les eaux des puits environnant. Dès lors la commune recherche des sites pour sa translation : les fossés près de l´église sont trop humides, trop proches des maisons et de nombreuses caves se trouvent à proximité ; les Ladrets, le lieu est trop près des eaux minérales ; la bonne Vierge est trop sur le rocher ; le jardin de saint Maurice est trop petit, et le bourg de l´Olme est entouré de maisons.En 1832, un courrier de Louis Mercier, boulanger, et de Marcellin Maisonneuve, cultivateur, et Benoît Bonnassieu, tailleurs de pierres, rappellent que le cimetière de la paroisse de Moingt sert à deux autres communes et se trouvant situé au centre du bourg, il a une position nuisible pour la population.

Un extrait de l´échange entre les mariés Antoine Poix et Jeanne Marie Junieux, et la commune, datant du 25 mai 1834, précise que les premiers échangent un terrain de 2070 m² évalué à 1000 F contre un autre de 913 m² évalué à 400 F, à charge pour la commune de payer la différence aux propriétaires (600 F). Le 1er juin 1834, Louis Chenevrier, propriétaire à Montbrison, est adjudicataire de la clôture du nouveau cimetière. Une grande partie de la commune d´Ecotay-l´Olme étant réunie à Moingt pour le spirituel, le conseil municipal lui demande une participation financière au prorata du nombre de personnes concernés. Le 17 août 1835, Fuzon, géomètre à Montbrison réceptionne de Chenevrier entrepreneur le nouveau cimetière.

Le plan du nouveau cimetière de la commune de Moingt est réalisé en mai 1841, et le 15 du même mois, l´ancien cimetière ne servant plus depuis le 2 novembre 1835, la commune souhaite le mettre en vente. En 1853 des travaux de drainages sont envisagés au nouveau cimetière et le 19 novembre 1858 Germain Sagnard, entrepreneur de Montbrison, intervient sur celui-ci.

Une délibération en date du 17 mai 1874 précise que le cimetière a des problèmes récurrents d´assainissement et que plusieurs drainages ont eu lieu suite aux infiltrations. Il y est également voté l´acquisition de 20 ares d´une propriété contiguë. L´approbation de cette acquisition date du 8 novembre 1874, et les plans et devis sont d´Imbert, agent voyer cantonal. Le 19 juin 1874 la délibération concerne la construction du cimetière et en 1875 l´adjudication des travaux est confiée à Marin et Jean-Marie berger de Moingt pour la somme de 3660 F. Le 30 avril 1875 des travaux supplémentaires sont votés : exécuter au portail et aux portes du cimetière de Moingt, y compris la peinture des fers et des portes en bois. Portail : l = 3m. , h = 3,5 m. Porte ordinaire ou cadre en pierre de taille à droite du portail. Un devis supplémentaire pour l´agrandissement est présenté en août 1876, et le 12 avril 1877 l´assainissement d´une partie du cimetière, selon les plans et devis de Girardon, ingénieur ordinaire à Monbrison est confié à Germain Sagnard (une délibération en date du 11 novembre 1877 signale l´achèvement de celui-ci).

Le 11 avril 1920, M. Henri Tessier demande à transformer en local d´habitation sa loge de la Prébende, située à 50 m. du cimetière. Le maire lui fait part de la nécessité prochaine d´agrandir le cimetière dans la direction de sa propriété. Dès lors une autorisation est donnée à Tissier sous réserve expresse que celui-ci s´engage à céder à la commune une superficie de 2000m² prise le long du cimetière à 2,50 F le m² ; ce contrat sera de plus valide 20 ans sur simple préavis de 6 mois. La délibération du 22 novembre 1931 rappelle que celle du 13 mars 1926 prévoit la nécessité d´agrandir le cimetière sur le terrain promis par Henri Tissier. Le 10 novembre 1935 précise que l´exhaussement de l´agrandissement sera nécessaire avant d´y enterrer les morts. Il semblerait que ce ne soit pas avant 1944 que les travaux d´agrandissement soient réalisés, en effet, le 27 août de cette année ; M. Dubruc, ingénieur TPE à Montbrison, est appelé pour dresser un plan du vieux cimetière et étudier un projet d´agrandissement. Puis le 22 septembre suivant, un plan général de l´agrandissement est réalisé par M. Péricard, ingénieur civil à Montbrison. Ce n´est que le 18 novembre 1945 que le conseil municipal approuve le devis des travaux d´agrandissement du cimetière, lesquels devront commencer avant le 1er juillet 1947, mais le 19 avril 1948, rien n´est réalisé et M. Peyrat Jean-Baptiste, entrepreneur demande des modifications à apporter : même portail que la partie ancienne du cimetière, alignement des murs.

En savoir plus…